La formation professionnelle vise à permettre aux étudiants de disposer de tous les outils pour être opérationnels en fin de cursus. Il s’agit de scénarios où ils se mettent en situation, comme s’ils étaient dans leur environnement professionnel. Mais l’installation reste assez problématique lorsque l’écran vient s’interposer entre l’élève et le formateur, empêchant une interaction plus naturelle. Cependant, des solutions ont été développées pour assurer une intégration efficace des scénarios dans les cours à distance…

Qu’est-ce que la mise en situation ?

La simulation est une méthode destinée à immerger l’étudiant dans un scénario lui permettant de vivre un événement pouvant survenir aussi bien dans sa vie privée que dans sa vie professionnelle. Il vise à lui donner des leçons et à mesurer ses capacités lorsqu’il se retrouve dans un coin.

Ainsi, s’il est employé dans une grande marque de vente, il acquerra les techniques, et prendra conscience des mots-clés qui sont autant de leviers de conversion pour les clients potentiels. Des simulations sont faites à chaque séance afin que tous les aspects de la vente soient parfaitement maîtrisés. L’interaction entre formateur et élève, l’expérimentation qui en découle permet de mieux retenir les informations transmises.

Les avantages d’une mise en situation

Grâce au scénario, les formateurs sont capables de mieux comprendre la personnalité de chaque élève afin de les pousser dans leurs retranchements. Il s’agit de savoir s’il est disposé à résister à la pression, s’il est capable de puiser dans ses ressources lorsqu’il a des ennuis. Quel que soit le secteur d’activité dans lequel évolue l’étudiant, il doit être capable de reproduire ce qu’il a appris dans le cadre des mises en situation dans son environnement professionnel habituel.

Lors d’une séance de simulation, les étudiants sont les acteurs des scénarios qu’ils élaborent, accompagnés de leurs coachs ou formateurs. L’histoire qu’ils vont raconter et vivre donnera aux protagonistes les atouts qui les aideront à progresser dans leur apprentissage, tout en leur donnant plus de maturité et en leur permettant de voir leur monde professionnel autrement. Mais c’est bien beau, car c’est particulièrement bien adapté à la formation en présentiel.

Mais qu’en est-il de la formation e-learning ? Comment s’assurer que l’interaction et le lien créé entre les différents acteurs soient reproductibles dans un scénario en ligne ?

Adapter la mise en situation à la formation digitale grâce au storytelling

Le scénario peut être bien adapté à l’enseignement à distance. Les étudiants n’ont besoin que d’une webcam ou d’un appareil photo et d’une connexion haut débit. L’interaction a lieu soit entre le formateur et l’élève, soit entre élèves. Ces derniers vont se mettre en situation dans des histoires qu’ils ont eux-mêmes imaginées.

Ils seront les acteurs de leur propre histoire. Ils devront faire face à des situations de plus en plus complexes afin d’être le mieux préparés possible à la réalité du terrain. Le degré de difficulté devrait augmenter au fur et à mesure que l’entraînement progresse.

Le storytelling consiste à utiliser la narration pour attirer l’attention du public, pour évoquer des émotions en lui (sans l’exagérer) afin qu’il puisse suivre les valeurs de l’entreprise. C’est une technique que les marketeurs utilisent beaucoup dans leurs campagnes de communication.

Le principe est simple. Les élèves racontent leur histoire, la mettent en contexte. Ils choisissent les personnages qu’ils veulent dépeindre, plus ils mettront en scène. Ils devront ensuite décider de l’orientation qu’ils souhaitent donner à leur histoire et aux enjeux. Ils doivent maintenir la tension tout au long du sketch pour garder le public accroché.

Mettre en scène des cas réels et éviter l’obsolescence

L’intégration de scénarios dans un cours e-learning peut se faire de différentes manières. Pour que les cours ne soient pas à sens unique, les vidéos interactives seront un outil pédagogique efficace. Ils mettront en scène des exemples concrets de vie, des situations professionnelles auxquelles les étudiants peuvent être confrontés. Leur contenu doit être mis à jour régulièrement pour éviter l’obsolescence.

En effet, selon le secteur d’activité, certaines lois peuvent être abrogées, tandis que d’autres sont modifiées. Les évolutions technologiques peuvent obliger les entreprises à modifier leur mode de fonctionnement ou à demander à leurs salariés de s’adapter à un nouvel environnement. Il en est de même pour le comportement, qui évolue également.

À Lire  Métavers dans l'enseignement supérieur : "il y a une vraie volonté de créer une expérience collaborative"

La mise en situation dans le contexte d’un board meeting

Pour qu’un scénario soit efficace, il doit donner aux élèves la possibilité d’y participer, mais surtout d’avoir un retour immédiat de leurs coachs ou d’autres élèves. Le conseil d’administration est un moyen de les mettre dans le bain sans trop les dépayser. Les participants recréent une réunion du conseil d’administration qui se déroule par vidéoconférence.

Chacun d’eux assume le rôle d’un membre du conseil d’administration, en tant que PDG, directeurs de département et autres membres. Comme pour toute réunion importante, un ordre du jour doit être établi pour éviter les dérives. Il en est de même pour la durée et le temps imparti à chacun. Le scénario sera élaboré avec quelques éléments qui ne seront communiqués qu’à certains élèves, afin qu’ils puissent provoquer des situations plus difficiles à gérer, plus stressantes pour les intervenants.

Le conseil d’administration peut également impliquer des représentants du personnel rencontrant des membres de la direction dans le cadre d’une réunion de crise. Les élèves ne joueront pas leur rôle habituel pendant un scénario. Afin qu’ils soient en mesure de mieux comprendre les enjeux qui se présentent à eux, ils se familiariseront avec un autre de leurs partenaires.

Le serious game ou le jeu sérieux

Le Centre de ressources et d’information sur le multimédia pour l’enseignement supérieur (CERIMES), organisme public qui a cessé ses activités en 2014, a défini le Serious Game ou Serious Game comme un outil pédagogique, de communication et de simulation permettant aux professionnels d’optimiser l’acquisition de compétences professionnelles. à différents niveaux, pour faciliter la compréhension d’une situation et pour transmettre plus facilement certaines informations.

Ce nouveau format de formation en entreprise s’appuie sur des jeux de rôle appréciés des joueurs, l’activité mêle donc jeux et techniques d’apprentissage, poussant les participants à s’impliquer beaucoup plus. Ces jeux ne durent généralement que quelques minutes, mais les élèves font le point sur les enjeux et les problèmes qui surviennent dans leur entreprise. Pendant les 5 minutes qu’elles durent, elles tentent d’identifier les failles de la situation, de proposer des solutions pour y remédier. En fonction des résultats, ils obtiennent des points qui sont comptabilisés à la fin de la formation et ceux qui auront les meilleurs scores seront récompensés.

L’avantage du serious game réside dans le fait qu’il peut se jouer seul depuis un téléphone portable, donc sans limite de temps. En revanche, le coût assez élevé de leur conception peut être un frein pour l’entreprise si elle ne dispose pas du budget correspondant.

La réalité mixte

L’intégration d’un scénario dans une formation e-learning peut se faire via la réalité mixte ou réalité mixte. Proche de la réalité augmentée, elle s’en différencie par le matériel utilisé. La visualisation ne se fait pas via l’écran d’un smartphone, mais à l’aide d’un casque ou de lunettes spécifiques, où des hologrammes sont affichés en 3D.

Cette formule est idéale pour les étudiants du secteur de la santé, ou des premiers secours entre autres. Ils ont ainsi la possibilité de mieux assimiler certains gestes, d’adopter les bonnes attitudes. Il leur sera également plus facile de s’orienter dans l’espace. En ayant les mains libres, ils peuvent déplacer des objets virtuels dans un environnement réel. L’immersion est alors totale et les interactions sont réelles. Les casques sont spécifiques et doivent respecter les normes en vigueur pour, par exemple, les salles blanches.

Pour les étudiants, savoir maîtriser l’utilisation de la réalité mixte est un grand avantage dans le cadre de prototypage ou pour optimiser des travaux de maintenance sur certains équipements de pointe. En 2018, le professeur Thomas Grégory de l’hôpital Avicenne AP-HP réalise la première opération en portant un casque de réalité mixte. L’US Army sera également équipée, en septembre 2022, de casques à écran étendu fournis par Microsoft.

La simulation en e-learning donne aux étudiants, qu’ils soient salariés ou stagiaires, l’opportunité d’approfondir leur connaissance de leur entreprise, mais aussi de renforcer leur engagement. Même si les cours se font à l’externe, la relation entre les employés s’améliore également.

Quelle que soit la solution envisagée par l’entreprise dans le cadre de la formation e-learning, telle que cette formation certifiante en marketing en ligne, l’objectif est de permettre aux collaborateurs d’être plus efficaces dans leurs domaines respectifs.