ce qui importe

C’est l’un des deux pilotes de ligne professionnels diplômés en Occitanie. Les candidatures sont ouvertes au Lycée Beauregard.

Pilote de ligne de production, quèsaco ? 

Pilote de ligne de production, quèsaco ? 

Inauguré il y a deux ans, le programme gradué Pilote de Ligne de Production Professionnelle (PLP) est toujours en cours d’élaboration à la rentrée au Lycée Beauregard. Un projet de partenariat est en cours de création avec des entreprises locales pour permettre à des jeunes de travailler une journée par mois en milieu professionnel.

Bac pro PLP vise à former des opérateurs de machines automatisées ou des pilotes de ligne de production. Des métiers très recherchés avec les secteurs d’emploi : pharmacie, automobile, aéronautique, mais aussi menuiserie, agroalimentaire, sidérurgie et textile.

Sa mission est de préparer la production, lancer une ligne de production (contrôler l’application de formules ou de recettes, ajuster les paramètres de production, etc.) et suivre et réguler l’avancement. En cas de problème, il peut appeler un atelier de maintenance.

Une formation sur trois ans et un job à la clé

Une formation sur trois ans et un job à la clé

Les profils recherchés sont des gens qui aiment la mécanique, l’informatique, l’électricité, le « montage-démontage », la gestion d’équipe et les « maîtres pour tout ».

La formation à Beauregard était organisée sur trois ans avec 22 semaines de pratique en milieu professionnel (7 semaines en seconde, 8 semaines en première et 7 semaines en terminale). En plus du stage, les cours sont divisés en deux parties. Formation professionnelle : automatisme, électricité, régulation, maintenance préventive, prévention-santé-environnement, formation SST, habilitation électrique, gestion d’équipe et réalisation de chefs d’oeuvre en première et terminale. Enseignement général : français, histoire-géographie, mathématiques, langue vivante, physique-chimie, éducation physique et sportive.

Un accompagnement personnalisé et individuel est également assuré avec, par exemple, une aide à la recherche de stage, à la mise en place d’une pédagogie étudiante ou encore à la réalisation d’un projet sur deux ans.

Au Lycée Beauregard, des équipements financés par la Région permettent le déroulement complet d’une formation en réalité virtuelle qui permet de mettre le stagiaire en situation sur la ligne, de prélever des échantillons et d’ajuster les résultats. Une ligne de conditionnement qui place un étudiant dans la position de conducteur, de contrôleur ou de pilote. Un laboratoire de génie des procédés qui permet aux étudiants de travailler sur une variété de pilotes de production. Enfin, le logiciel de modélisation robostrudio permet de recréer virtuellement un poste de travail puis de repenser sa conception.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.