Transformation : où va la formation professionnelle ?

Une ligne rouge vient d’être franchie ce matin par le gouvernement. Le changement de ministre transforme l’action en Pap Ndiaye, qui est toujours ministre de l’Éducation nationale. Carole Grandjean, députée LREM, a été nommée déléguée ministérielle chargée de la Formation professionnelle auprès du ministre du Travail et du ministre de l’Éducation nationale. Sarah El Haïry retrouve rue de Grenelle comme secrétaire d’État à la Jeunesse et au Service universel auprès des ministres des Armées et de l’Éducation nationale.

Formation professionnelle sur le chemin du travail

« Une grosse ligne rouge a été franchie ce matin », a déclaré Sigrid Gérardin, co-secrétaire du Snuep FSU. « Nommer un ministre chargé de l’enseignement professionnel qui traverse le parti travailliste et l’éducation nationale, c’est prendre le risque que nous condamnions depuis plusieurs mois le risque d’exclusion de l’enseignement professionnel de l’éducation nationale. Pour nous, les élèves de l’enseignement professionnel doivent rester dans national Il n’y a pas de raison pour qu’un tiers des jeunes de 16 ans quittent l’enseignement national. sera également lié au décret qui permet aux enseignants du secondaire supérieur professionnel (PLP) d’enseigner ailleurs. 60 000 PLP risquent d’être transférés au ministère de Main-d’œuvre ou remplacés par des entraîneurs.

Cadre supérieur dans le secteur privé, Carole Grandjean, a participé à l’élaboration de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel et au projet de loi sur les retraites. Sa nomination, avec accès aux services de la Dgesco chargée de la formation professionnelle, va permettre à E Macron de transformer rapidement le parcours professionnel. Il a annoncé vouloir doubler les périodes de formation en entreprise au lycée professionnel, ce qui réduirait d’autant le temps de formation générale et de formation professionnelle théorique. Ce temps est déjà fortement réduit sous JM Blanquer. Pour Snuep Fsu, E Macron organise le « séparatisme » entre les jeunes du collège. E Macron souhaite que la formation professionnelle réponde davantage aux besoins immédiats des entreprises locales. C Grandjean devrait trouver un soutien important auprès du chef de cabinet de P Ndiaye.

Ndiaye recentré sur la laïcité

Sarah El Haïry était ministre des Affaires étrangères de JM Blanquer en charge du SNU. Il revient, mais avec une réorientation de la mission puisque son secrétariat d’Etat est dépendant de l’éducation et des Forces Armées. Cela signifie que la jeunesse et l’UNS dépendent désormais des forces armées. C’est aussi une brèche. Mais cela ne rendra pas SNU plus populaire. Ce projet présidentiel est face à un échec et on voit mal comment il peut se terminer. Mais la nomination de S El Haïry a aussi un autre sens. Elle prône les mêmes notions de laïcité que JM Blanquer et condamne les études intersectionnelles. Pap Ndiaye aura affaire à un secrétaire d’Etat qui a une vision de la société opposée à la sienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.