Après les grèves, les catastrophes climatiques et les grèves des transports, la crise sanitaire nous atteint désormais de l’intérieur, jusqu’à nos corps. Faut-il y voir une invitation à arrêter notre course effrénée à travers cette crise et ce confinement pour prendre un moment de réflexion et de réflexion ?

Certes, cette pause nous oblige à porter un regard profond sur les orientations de la planète et nous invite à méditer. Pas une retraite égoïste, mais un souvenir plein de maturité pour l’avenir. Ce qui nous arrive n’est pas un châtiment divin, mais un avertissement historique dont nous devons profiter de l’impulsion, bien que paradoxalement.

N’est-il pas aussi temps de prendre une retraite impromptue et d’accueillir les deux amis que nous ignorons dans nos vies trépidantes : la solitude et le silence ?

Ces deux compagnons de voyage sont vraiment indispensables, et notre boulimie nous fait trop oublier la vie. Il est temps de réfléchir au conseil de l’Evangile : « Quand tu pries, va dans ta chambre et prie en secret ton Père » (Mt 6, 6). Il n’y a pas d’issue sans un pas intérieur avant et sans aide constante.

Avez-vous des recommandations de lecture pour alimenter cette méditation ?

Personnellement, je recommanderais de pratiquer cet exercice monastique appelé « lectio divina », qui est une lecture attentive et douce des Saintes Écritures, qui peut et doit ouvrir à un échange avec les amis et les proches… Il faut trouver l’infini pour aider nous confiner. Explorez aussi la littérature, la musique…

& gt; & gt; & gt; A lire aussi sur Lepelerin.com : Une Promenade en Auvergne, une « Province de l’Âme » & lt; & lt; & lt;

En plus de la lecture, pouvez-vous nous donner quelques conseils pour continuer à marcher tout en restant chez vous en cette période de confinement ?

Peut-être en observant la vie de la nature qui nous entoure, ce qui nous attend, et avec qui cette grande rupture de civilisation industrielle permet de renouer ! Au jardin, dans le verger ou sur le balcon, le look étonnant est la première étape, la promesse des prochaines étapes.

Ce virus contagieux qui s’est propagé dans le monde entier nous rend tous responsables et solidaires. N’est-ce pas une fraternité si naturelle dans les chemins de pèlerinage quotidiens, un temps pour redécouvrir la communion spirituelle ?

Oui, en ce moment nous partons ensemble, épaule contre épaule, en pèlerinage de solidarité et d’espérance vers une nouvelle étape de l’histoire humaine, vers « l’être-plus », comme le Père Teilhard de Chardin (lui aussi qui lit et relit). !). Le confinement nous fait revivre dans l’infini oublié ; il décuple également nos capacités de communication humaine. Devenons les artistes d’une nouvelle relation. Voici quelques suggestions pour faire des gestes précis : Partager des devoirs qui sont habituellement faits par une ou une seule personne, une envie de faire signe de vie à un ami qui n’a pas été en contact depuis longtemps. pour découvrir ceci ou cela, ou d’autres sujets à partager avec la famille et les amis, qui sont plus profonds, plus empathiques.

& gt; & gt; & gt; Lire aussi sur Lepelerin.com : Frère François, dans la rébellion contre l’esprit du temps & lt; & lt; & lt;

Vous prêchez souvent sur la cohérence de la vie. Voyez-vous d’autres pratiques à appliquer à cette situation qui restent cohérentes avec la philosophie de l’homme-pèlerin ?

L’homme qui marche est bien sur ses pieds et regarde le ciel : nous devons grandir dans le réalisme, dans le sens des responsabilités, dans l’application stricte des mesures d’hygiène, et maintenant, avec espoir et joie, nous devons regarder le monde que nous ont. devra le construire demain.

Comment envisager le rôle du pèlerin dans le monde à venir, une fois la crise passée et le confinement levé ?

Tout est matière première, même la souffrance et la mort. La leçon du Mystère de Pâques au cœur de notre foi est la même. Cette crise peut nous enlever tout ce qui nous pèse : le monde de demain voudra des hommes et des femmes qui ne seront que indispensables et qui seront doués.

Le 15 est le seul numéro de téléphone dans chaque département. Fournit un accès direct à Samura (service de soins médicaux d’urgence). Le 15ème est disponible 24h/24, depuis un téléphone fixe ou mobile. L’appel est gratuit.

Pourquoi appeler le 112 ?

Pourquoi appeler le 112 ?

Il est destiné à être utilisé au 112 : lorsque vous voyagez dans un pays européen pour toute urgence nécessitant une ambulance, des pompiers ou la police ; Passagers étrangers ne connaissant pas les numéros d’urgence français.

Pourquoi composer le 112 ? Si vous êtes impliqué dans un accident ou en êtes témoin, si vous détectez un incendie ou constatez un vol, vous pouvez appeler le 112 (disponible depuis un poste fixe, un mobile ou dans une box).

Quelle différence entre le 15 et le 112 ?

Parmi ceux-ci, cinq numéros principaux permettent de joindre les services d’urgence en fonction de la situation : le 112 pour les urgences dans toute l’Europe, le 15 pour le SAMU, le 17 pour la police, le 18 pour les pompiers et le 114 pour les sourds et malentendants.

Qui décroche le 112 ?

115, le nombre d’accueil et d’aide aux personnes sans domicile est aussi une urgence.

Quel accompagnement pour les aidants ?

Quel accompagnement pour les aidants ?

Les aidants peuvent trouver de l’aide à l’aide de divers sites d’information et de soutien ou de ressources en ligne, y compris des cours de formation gratuits disponibles à tout moment.

Qu’est-ce que l’aide aux soignants ? Les allocations de soins permettent aux aidants de personnes âgées en APA (Aide Personnalisée à l’Autonomie) de se reposer ou de s’absenter. Si l’aidant est hospitalisé, l’aide temporaire lui permet de financer l’hébergement temporaire ou le relais à domicile de la personne aidée.

Quelles aides pour les accompagnants ?

Depuis septembre 2020, ce congé est rémunéré sous la forme d’une allocation de garde d’aidant (AJPA). Cette prestation, qui est de 58,59 € par jour et 29,30 € par jour, est servie par la CAF ou la MSA à la demande de l’aidant, sous certaines conditions.

Comment soutenir les aidants ?

L’entraide familiale : quelles solutions accompagner ?

  • Partagez votre expérience en tant qu’aidant familial.
  • Obtenez une assistance téléphonique.
  • Aller à la formation des soignants.
  • Connectez-vous avec d’autres soignants sur les médias sociaux.
  • Respirez et changez d’avis.
  • Dans la vidéo : 5 choses à savoir sur les soignants.
  • Garder la forme.

Quelle est la place des aidants ?

En France, 8,3 millions de personnes s’occupent d’une personne malade, handicapée ou dépendante. L’aidant prend soin de l’être cher qui est en difficulté, l’aide, l’aide, l’aide, satisfait ses besoins dans les activités de la vie quotidienne comme les repas, le ménage, les sorties ou encore les courses.

Qui appeler quand tout va mal ?

Qui appeler quand tout va mal ?

Le 31 14 est gratuit, confidentiel et disponible 24h/24 et 7j/7.

Qui appeler en cas de détresse psychologique ? SOUTIEN – Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé mercredi avoir lancé le 3114, un numéro vert ouvert à partir de ce vendredi, permettant aux personnes en détresse psychologique de contacter un professionnel 24h/24. Un numéro gratuit pour la détresse mentale.

Comment savoir ce qui ne va pas ?

Quels sont les signes du mal ?

  • Troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie : on dort trop ou pas assez selon nos besoins)
  • Fatigue.
  • Problèmes de concentration.
  • Changement alimentaire (perte ou augmentation de l’appétit)
  • Gain ou perte de poids.
  • Etc.

Comment se débarrasser d’un Mal-être ?

Manger sainement : un sport, une activité relaxante (méditation, yoga…), le respect des cycles de sommeil et une alimentation équilibrée peuvent être le premier rempart contre la dépression.

Quelle différence entre le 15 et le 112 ?

Parmi ceux-ci, cinq numéros principaux permettent de joindre les services d’urgence en fonction de la situation : le 112 pour les urgences dans toute l’Europe, le 15 pour le SAMU, le 17 pour la police, le 18 pour les pompiers et le 114 pour les sourds et malentendants.

Pourquoi appeler le 15 et non le 18 ? Nous essaierons de différencier ces 2 numéros pour les urgences. Pour rappel, le 18 appartient aux pompiers. Il s’agit d’un numéro d’appel enregistré qui connaît le numéro de l’appelant. Et le 15e appartient au SAMU (Service d’Aide Médicale d’Urgence).

Quand on appelle le 15 ?

Disponible 24h/24, le numéro d’urgence 15 (numéro d’appel du SAMU) est un service public d’urgence (comme les autres numéros d’urgence 17, 18 et 112). Son utilisation doit être réservée aux appels médicaux d’urgence.

Pourquoi appeller le 112 ?

Le 112 est un numéro de téléphone réservé aux appels d’urgence et est valable dans toute l’Union européenne (il est également utilisé dans la plupart des autres pays européens, selon les opérateurs de télécommunications ou la législation locale).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.