Perdre du poids : ces habitudes simples qui font des merveilles

Si vous souhaitez être en meilleure santé, voici quelques conseils simples et de bonnes habitudes à adopter pour adopter une hygiène de vie plus saine et maintenir votre poids en forme sur le long terme.

Activité physique 

Activité physique 

Sans surprise, il s’agit avant tout de ne pas oublier de bouger : pour maintenir un poids santé, l’Organisation mondiale de la santé recommande d’adopter une activité physique d’intensité modérée ou soutenue. « La marche, le vélo, le wheeling, le sport en général, la détente active et le jeu sont autant de manières courantes de pratiquer une activité physique accessible à tous, quel que soit son niveau ». Commencez doucement si le mot sport vous horripile, profitez du beau temps pour pratiquer dans la nature et n’hésitez pas à vous motiver si vous avez du mal. Un mot d’ordre : éviter la sédentarité qui a des effets néfastes sur la santé.

Les bienfaits de l’activité physique sont nombreux : « Au-delà du nombre de calories dépensées, les effets physiologiques de l’activité physique sont à l’origine d’un cercle vertueux : elle va entretenir une très grande partie de la masse musculaire à l’origine de l’utilisation de substrats énergétiques. . En effet, plus vous êtes physiquement actif, plus la dissipation de chaleur est importante – y compris au repos. Sa pratique contribue également à la régulation de la glycémie (taux de sucre dans le sang) et du métabolisme hormonal et énergétique » explique Irène Margaritis, adjointe au directeur de l’évaluation des risques et responsable du domaine « alimentation, santé animale et végétale » à la direction de l’évaluation des risques de l’Anses.

Halte aux régimes amaigrissants

Halte aux régimes amaigrissants

Côté alimentation, on connaît depuis des décennies les méfaits physiologiques ou psychologiques des régimes amaigrissants qui entraînent de réels risques pour la santé. « L’une des conséquences majeures et récurrentes des privations et exclusions pratiquées, quel que soit le régime alimentaire, est, paradoxalement, la reprise de poids, voire le surpoids. Plus vous faites de régimes, plus vous favorisez la reprise de poids », précise l’Anses.

Il ne s’agit donc pas de se priver mais d’adopter une alimentation saine, variée et équilibrée en évitant d’abord de consommer (trop) de sucre dans les boissons notamment et dans les produits transformés : « L’excès de calories consommées dans les aliments et boissons riches en sucres libres aussi contribuent à une prise de poids malsaine, qui peut entraîner un surpoids ou une obésité.Les dernières preuves montrent également que les sucres libres ont un effet sur la pression artérielle et les lipides sériques, et suggèrent qu’une consommation réduite de sucres libres réduit les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires.

La limitation de l’apport en sucres libres devrait être inférieure à 10 % de l’apport énergétique total et il est suggéré d’aller encore plus loin et de descendre en dessous de 5 % de l’apport énergétique total pour augmenter les bienfaits pour la santé. Un bon moyen d’éviter la consommation de sucres ajoutés nocifs est de cuisiner soi-même, et non de manger des plats et des boissons industriels.

Préférer les graisses insaturées

Préférer les graisses insaturées

En résumé, une alimentation saine comprend les éléments suivants : au moins 400 g (5 portions) de fruits et de légumes par jour, des légumineuses (par exemple, des lentilles et des pois), des fruits secs et des grains entiers (par exemple, du maïs non transformé, du millet, de l’avoine, du blé et riz brun) riches en fibres, nous aident à nous sentir rassasiés et garantissent la bonne santé de nos bactéries intestinales et de notre transit. Moins de 30 % de l’apport énergétique total devrait provenir des matières grasses.

Les graisses insaturées (présentes dans le poisson, l’avocat et les noix, ainsi que les huiles de tournesol, de soja, de canola et d’olive) sont préférées aux graisses saturées (présentes dans la viande grasse, le beurre, l’huile de palme et de noix de coco, la crème, le fromage, le beurre clarifié et le saindoux) et les acides gras trans des ruminants tels que les vaches. « Les acides gras trans industriels présents dans les aliments cuits au four et frits ainsi que dans les collations et les aliments préemballés, tels que les pizzas surgelées, les tartes, les biscuits, les biscuits, les gaufres ou encore les huiles de cuisson et les pâtes à tartiner ne peuvent pas faire partie d’une alimentation saine et doivent être exclu », dit l’OMS.

Il ne faut pas éviter les protéines qui apportent une sensation de satiété et contribuent à la santé des muscles mais en privilégiant les protéines végétales (on en trouve le plus dans les super algues : spiruline, soja, chanvre, graines de courge, cacahuètes, fruits à coque, légumineuses) ou des viandes maigres comme la volaille.

Méditation de pleine conscience

Méditation de pleine conscience

Et comme on peut avoir tendance à manger sans avoir faim, parce qu’on s’ennuie ou parce qu’on est stressé ou fatigué, pratiquer une activité de méditation de pleine conscience ne fera pas s’envoler les kilos mais peut aider à rester dans l’instant présent, à être plus conscient de certains comportements alimentaires et ainsi s’en éloigner pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête.

Lorsqu’ils sont apportés en excès, les acides gras issus de la digestion des lipides sont stockés à l’intérieur de cellules spécialisées (adipocytes) sous forme de substances appelées triglycérides.

Comment relancer la perte de poids ?

Comment relancer la perte de poids ?

11 façons de stimuler la perte de poids

  • Suivez vos calories. …
  • Maintenir un apport élevé en protéines. …
  • Périodisation des glucides. …
  • Augmentez le volume d’entraînement. …
  • Augmentez votre activité quotidienne et le nombre de pas. …
  • Réduisez votre consommation d’alcool. …
  • Restez hydraté…
  • Augmentez votre consommation de fibres.

Quelles sont les causes qui bloquent la perte de poids ? Grignoter et manger trop vite En règle générale, il faut environ 15 à 20 minutes au cerveau pour assimiler ce que l’on mange et développer ainsi une sensation de satiété. Sinon, on risque d’avoir faim dans une demi-heure. Le grignotage est un autre facteur qui bloque la perte de poids.

Pourquoi je stagne dans ma perte de poids ?

Si votre poids stagne, c’est souvent parce que l’organisme s’est habitué à votre façon de manger et a donc pris l’habitude de stocker. Comme pour le sport, il est donc intéressant de choquer votre corps, de temps en temps, en lui apportant un repas plus calorique auquel il n’est plus habitué.

Comment amorcer une perte de poids ?

Buvez de l’eau Rester hydraté et augmenter votre consommation d’eau est le moyen le plus simple de démarrer la perte de poids. L’eau accélère naturellement notre métabolisme et réduit l’accumulation de toxines. Buvez au moins 2 litres d’eau par jour, de préférence entre les repas.

Comment tromper le cerveau pour maigrir ?

Il s’agit d’adopter des stratégies de contournement pour tromper votre cerveau. Manger dans de petites assiettes, ne pas avoir d’aliments trop gras ou sucrés visibles (ou ne pas en avoir du tout à la maison), privilégier un seul plat à une entrée et un plat principal, faire au minimum 10 000 pas par jour.

Comment avoir le mental pour maigrir ? « Mental Slim est un programme minceur qui s’intéresse plus aux causes qu’aux conséquences de la prise de poids. On ne régule pas la façon dont on s’alimente mais ce qui déclenche les compulsions », explique Jean-Michel Gurret.

Comment reprogrammer son cerveau pour perdre du poids ?

Relâchez la narine droite, refermez la narine gauche avec le pouce et expirez lentement par la narine droite pendant 6 secondes. Répétez 3 fois. Exercice proposé par le Dr Yann Rougier dans son livre « Programmez votre cerveau minceur », éd. Albin Michel.

Pourquoi je ne maigris pas ?

C’est un mécanisme de défense. Il faut donc être patient, garder une alimentation équilibrée et ne pas se restreindre. Si votre poids stagne, cela peut aussi être dû à des freins psychologiques. En effet, le stress, les chocs émotionnels, auront tendance à limiter, voire bloquer, la perte de poids.

Pourquoi mon corps ne veut plus maigrir ? Si votre corps ne veut pas perdre de poids, il est possible que votre métabolisme de base soit trop lent. Et il va falloir penser à le restaurer, pour espérer perdre du poids.

Pourquoi je mange peu et ne maigris pas ?

Si le corps manque de certains aliments, il puise son énergie dans les muscles. La masse musculaire fond, mais pas la masse grasse. Le poids reste donc sensiblement le même. La sédentarité associée à la surchauffe en hiver et à la climatisation excessive en été fait que l’on dépense de moins en moins d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.