Patrick Williams a pu goûter aux entraînements exigeants de DeMar DeRozan

NBA – Le sophomore a été invité à Los Angeles par son coéquipier afin d’avoir un aperçu de l’entraînement estival qu’il s’inflige en attendant la reprise.

NBA – Le sophomore a été invité à Los Angeles par son coéquipier afin d’avoir un aperçu de l’entraînement estival qu’il s’inflige en attendant la reprise.

DeMar DeRozan avait prévenu lors de sa conférence de presse de fin de saison que Patrick Williams serait sa principale « victime » durant l’intersaison.

L’arrière / groupe vétéran avait en fait prévu d’inviter son coéquipier de deuxième année chez lui à Los Angeles pour l’aider à faire demi-tour, le groupe de 20 ans a raté la majeure partie de la saison en raison d’une blessure au poignet suite à une faute majeure de Mitchell Robinson. DeMar DeRozan a tenu sa promesse, et Patrick Williams a été invité à revenir sur cette expérience dans le podcast de Stacey King « Gimme the Hot Sauce ».

Réveil à 3h30, rendez-vous en salle de musculation à 5h00…

Patrick Williams a-t-il passé un mauvais moment ? « Bien sûr ! Mais c’était amusant pour moi d’être à ses côtés, son programme, sa routine et ce qu’il a fait pour faire du joueur ce qu’il est », a-t-il répondu.

Le programme était vraiment chargé car il devait se lever à 3h30 pour être en salle de musculation sur place à 5h ! Après une séance complète, les deux joueurs se sont tenus debout pendant une bonne heure d’entraînement pratique sur le terrain, avant de faire une nouvelle pause pour couvrir à nouveau le tableau dans l’après-midi. « C’est sa routine », a poursuivi Pat Williams, soulignant la force mentale de DeMar DeRozan.

« Tout ce qu’il fait a un aspect mental. Levez-vous tôt le matin et voyez si vous pouvez tout faire à 5 heures. Pouvez-vous supporter la durée de la prise de poids ou de la séance d’entraînement après ? Avez-vous réussi à rester concentré lorsque vous juste formé et levé tôt? Pouvez-vous surmonter la somnolence? « .

Un programme chargé jusqu’à la reprise

Pour prolonger le plaisir, les deux joueurs se sont également livrés à des séances en tête-à-tête animées.

« On se croise dans ces exercices. Je pense qu’il y a autre chose qui le rend si fort. Il confronte différentes personnes chaque été. Il invite différentes personnes chaque été, il les confronte lors de séances d’entraînement. Il a été approché par tant de personnes différentes. Les gens de la Formation défendent que le jeu devient une sorte de seconde nature pour lui.

L’intersaison est encore longue pour Patrick Williams. Ses axes de travail sont déjà identifiés pour sa troisième saison en championnat et s’articulent autour d’un seul concept : la régularité.

« Il y a eu des moments dans la saison ou dans mon année recrue où j’ai bien joué, où j’ai plutôt bien tiré, et d’autres fois où c’était plus difficile. Je dois juste être plus cohérent, que ce soit agressif, l’attaque de la peinture, la défense complète , rebond », a-t-il ajouté. « J’ai montré ce que je pouvais faire et l’équipe a confiance en moi. C’est à moi d’être plus régulier maintenant, c’est quelque chose que j’ai appris de Nikola Vucevic, Zach LaVine, Lonzo Ball et DeMar et que j’ai aussi vu depuis que j’ai Je suis dans la NBA de très bons joueurs. Il peut arriver d’avoir un mauvais match, mais ils adoptent toujours la même approche qu’ils jouent. C’est un point important, avec pour moi la nécessité de travailler mon tir, mon maniement du balle, pour être plus à l’aise sur le pick-and-roll, comme porteur de balle et écran.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.