Le pape François reporte son voyage en Afrique en raison d'une douleur au genou

Le pape François reporte sine die son voyage en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud, initialement prévu du 2 au 7 juillet, a annoncé vendredi le Vatican, citant la douleur au genou du pape souverain.

Le pape souverain a été contraint de reporter son voyage en Afrique. Le Vatican a annoncé vendredi 10 juin que le pape François ne pourrait pas se rendre en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud, comme prévu, du 2 au 7 juillet, en raison de douleurs au genou.

« En acceptant la demande de ses médecins et en ne compromettant pas les résultats de la thérapie du genou en cours, le Saint-Père, à son grand regret, est contraint de reporter son voyage (…) à une date ultérieure. » Matteo Bruni, directeur du service de presse du Saint-Siège, l’a annoncé dans un communiqué.

Cette annonce inattendue intervient alors que les préparatifs de ce voyage battaient leur plein. Le Vatican lui-même a dévoilé le programme détaillé de ce voyage de six jours, au cours duquel le pape souverain devait se rendre à Kinshasa, Goma et Juba.

Le communiqué ne mentionne pas le voyage au Canada prévu du 24 au 30 juillet, au cours duquel le pape devrait renouveler ses excuses pour les violences commises depuis des décennies dans les pensionnats autochtones.

& gt; & gt; Vatican : pourquoi les rumeurs d’abdication du pape François abondent

Forcé à se déplacer en fauteuil

Forcé à se déplacer en fauteuil

« Au nom du peuple congolais, le gouvernement de la République souhaite un prompt rétablissement au pape François et le rassure qu’il l’attend de pied ferme en République démocratique du Congo », a répondu le ministre et porte-parole de la communication dans un communiqué. du gouvernement, Patrick Muyaya.

« Nous sommes des êtres humains, il est donc normal qu’il ne puisse pas interrompre sa thérapie », a déclaré à l’AFP Mgr Donatien Nshole, porte-parole et secrétaire général de la conférence épiscopale congolaise, disant espérer « que cette visite soit reportée à venir ».

Souffrant de fortes douleurs au genou droit, le souverain pontife argentin est en fauteuil roulant depuis début mai et a annoncé qu’il devra subir des infiltrations, des injections d’anti-inflammatoires à base de corticoïdes.

« Je suis dans cet état depuis un certain temps, je ne peux plus marcher », confiait-il en mai dans une interview au journal italien Il Corriere della Sera, après avoir été contraint d’annuler plusieurs rendez-vous prévus dans son agenda.

En mai, le Liban a annoncé le report de la visite prévue du pape à juin, invoquant des « raisons de santé ».

Le pape souverain souffre également de douleurs à la hanche, qui le boitaient et a subi une délicate opération du côlon en juillet 2021.