Éducation nationale. Pap Ndiaye dévoile ses "orientations stratégiques clés"

Le nouveau ministre de l’Éducation nationale adresse une lettre aux 900 000 enseignants de France. Il dévoile cinq axes principaux, entre fidélité à la lignée de son prédécesseur Jean-Michel Blanquer et petite musique personnelle.

Nommé rue de Grenelle le 20 mai, le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Pap Ndiaye, s’est fait discret. Un contrepoint saisissant avec son prédécesseur, le très médiatique Jean-Michel Blanquer, qui s’interrogeait : quelle sera la ligne du nouveau ministre ? Dans la continuité de Jean-Michel Blanquer ? En rupture ? Fidèle au programme d’Emmanuel Macron, ou avec quelques dissonances ?

Un professeur parmi ses pairs

Un professeur parmi ses pairs

Dans un entretien accordé au Parisien dimanche, Pap Ndiaye a commencé à lever le voile sur ses intentions. Pas d’engagement envers le RN, moins de verticalité, pas un seul enseignant payé moins de 2 000 € à la rentrée 2023… Annonces bien prises en retrait, mais critiquées dans la forme, les enseignants détestent découvrir dans la presse une information qui les concerne en premier . Sentant le ballon passer, Pap Ndiaye a décidé de corriger la situation immédiatement, en envoyant une lettre à tous les enseignants lundi soir.

Le nouveau ministre écrit aux quelque 900 000 enseignants sur lesquels il a désormais autorité en tant que ministre, mais aussi en tant que professeur d’université et fils de professeur de lycée. Il présente, pour la première fois, non pas une feuille de route détaillée, mais ce qu’il appelle les grandes orientations stratégiques qui seront les nôtres.

Lutte contre les inégalités sociales

Lutte contre les inégalités sociales

Le premier axe est celui de la lutte contre les inégalités sociales. Le sujet est essentiel : toutes les études internationales affirment que, parmi les pays développés, la France a le système scolaire le plus inégalitaire. Cette promesse non tenue éclipse nos actions, reconnaît Pap Ndiaye. Nous allons bonifier ce qui existe déjà, innover quand il le faut pour que l’École combatte mieux les inégalités de naissance, affirme la ministre, sans plus de détails.

Accent sur les savoirs fondamentaux

Accent sur les savoirs fondamentaux

Deuxième axe : l’accent mis sur les connaissances fondamentales. Nous sommes ici en ligne avec le savoir lire, écrire, compter, travaillé pendant cinq ans par Jean-Michel Blanquer. La priorité continuera d’être donnée au français et aux mathématiques, écrit Pap Ndiaye. Dans l’enseignement donné aux élèves jusqu’à la fin du secondaire et dans la formation des enseignants. En ce sens, le ministre annonce la poursuite des plans pour le français et les mathématiques et annonce la mise en place l’an prochain d’un plan pour la petite enfance. Les évaluations des acquis des élèves, dénoncées par les syndicats, seront maintenues, a annoncé le ministre. Ce qui confirme, enfin, le retour des mathématiques en première classe.

Le bien-être des élèves

Le bien-être des élèves

Troisième axe le bien-être des élèves. Un enjeu d’autant plus important que les actes d’intimidation se multiplient et que quelques événements divers tragiques ont défrayé la chronique ces derniers mois. Dans l’enceinte de l’école laïque, chaque enfant doit pouvoir se sentir accueilli, protégé des propos dégradants, encouragé, dit Pap Ndiaye. Cet esprit de vigilance, d’écoute, doit aussi toucher les actes et propos de discrimination, de haine raciste ou antisémite, de violences sexistes ou sexuelles, précise la ministre.

Pap Ndiaye dit qu’il sera très attentif aux situations de handicap. Il promet d’améliorer la situation de nos personnels, en l’occurrence de l’AESH (accompagnement d’étudiants en situation de handicap), dont la journée de travail est trop souvent impactée.

À fond sur l’environnement

À fond sur l’environnement

Quatrième axe, enfin, la question écologique. Pap Ndiaye estime que son ministère, comme tous les autres, doit engager, dans toutes les dimensions, une forte mobilisation sur la question. A commencer par les bâtiments scolaires, vieillissants et très souvent très éloignés des normes environnementales. Cela passe aussi par le renforcement de l’éducation sur le sujet dans les programmes scolaires, écrit le ministre.

Pap Ndiaye conclut par un mot sur l’augmentation de salaire, déjà annoncée, pour créer un choc d’attractivité, dans un contexte délicat de tensions à l’embauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.